Haïti entre durabilité et ressources naturelles

Haïti est une nation de l'Amérique située dans la Mer des Caraïbes. Autrefois colonie française, elle a été – après les États-Unis - une des premières nations des Amériques à déclarer son indépendance. Le territoire haïtien couvre la partie occidentale de l’île d’Hispaniola et borde à l’est la République dominicaine. Il est retenu le territoire le plus pauvre de l’Amérique. Sa déclaration d’indépendance de la France a été déclaré en 1804. En 2004 l’ile a été frappée par l’ouragan Jeanne et en 2010 par un tremblement de terre désastreux. C’est à cause de ces événements que l’ile maintenant vit dans un état d’urgence humanitaire. Une mission internationale d’aide est actuellement en cours sous l’égide de l’ONU, avec un contingent dirigé par le Brésil.

En prenant en considération les conditions climatiques, sociaux et culturelles de ce pays, l’UE a montré son intérêt de promouvoir le développement durable et la réduction de la pauvreté en Haïti. Le but est celui de favoriser une situation pacifique et stable dans le pays et d’intégrer dans ce projet aussi la communauté citoyenne en question. Les principaux documents haïtiens en matière de progression encouragent le développement d’Haïti avec sa réponse au Covid, une reforme des structures éducatives et administratives et un Plan National de Gestion des Risques de Désastre (PNGRD).

Les projets sponsorisés par l’UE concernent tous les domaines, mais en particuliers la valorisation des systèmes agro-alimentaires équitables, climatiquement résilients, régénérateurs de biodiversité et durables, en essayant de tirer parti des ressources offertes par le territoire.

En considérant le Territoire productif et résilient d’Haïti, il faut prendre en analyse le bon usage des sauvegardes environnementales et sociales en matière d’investissement. C’est également important d’assurer des investissements plus durables et inclusifs.

Une fois que l’on cherche à exploiter les ressources offertes par le territoire, la deuxième étape est tournée vers la réforme sociale. Donc il faut renforcer le système de protection sociale et parmi les reformes on peut trouver des buts comme : « Amélioration de la gestion du système éducatif, éducation publique accessible à tous, spécialement pour les filles et amélioration de la qualité de l’éducation impartie à tous les niveaux. »

L’accès et la qualité du secteur de la formation professionnelle est améliorée et plus cohérente avec les besoins de compétences de l’économie haïtienne. Une population plus éduquée est en mesure d’exploiter ses connaissances au profit du système économique de son propre pays.

Pour ce qui concerne le projet « Économie verte », commencé le 01/01/2018 et mis en œuvre par le programme des Nations unies pour l’Environnement (PNUE), il vise à renforcer la gestion socio-éco systémique et le système d’aires protégées du département Sud d’Haïti à travers l’amélioration de la gestion des bassins versants, en particulier la gestion de l’eau, la protection des sols, et la génération de revenus pour les ménages ruraux.

« Le département du Sud d’Haïti fait partie des zones de biodiversité les plus riches des Caraïbes. Elles sont situées autour du Pic Macaya et des zones côtières et marines. Ces zones forestières, côtières et marines sont essentielles aux activités économiques des habitants du département. Elles sont aujourd’hui menacées par le changement climatique, les catastrophes naturelles et les activités humaines non maîtrisées. En 2013, 10 espaces protégés y ont été déclarés, notamment le Parc Macaya et plusieurs aires marines. »

« La mise en œuvre des plans de gestion par des interventions dans les zones tampons de ces aires protégées permettent de limiter les menaces et d’engager Haïti dans un processus de développement durable et résilient. Parmi ces interventions figurent l’aménagement des bassins versants, le développement de l’agroforesterie (fruitière et cacaoyère), ainsi que l’orientation vers de meilleures pratiques d’exploitation dans les filières agricoles, telles que la production d’huile de vétiver. »

Ce projet se compose de trois composantes. La première concerne un investissement sur les plantations de cacao et l’appui aux organisations qui protègent les producteurs de cet fruit. La seconde concerne la production des vétivers, une typologie de plante du Sud de l’Inde, et tout ce qui concerne sa cultivation. La dernière consiste à avoir une gestion plus efficace des écosystèmes à travers une amélioration des habilités.

Haïti changera un jour et Haïti retrouvera respect et dignité (citation de l’artiste musical Werley Nortreus).



Source:

http://www.oics.it/cooperazione/Haiti/docs/INFORMAZIONI_SU_HAITI.pdf

https://www.afd.fr/fr/carte-des-projets/appuyer-filieres-durables-amenagement-bassins-versants-haiti

http://www.vetiver.it/wp-content/uploads/2014/04/DSCN8273.jpg


Autres lectures :

https://ec.europa.eu/international-partnerships/system/files/mip-2021-c2021-9081-haiti-annex_fr.pdf

https://www.afd.fr/fr/carte-des-projets/appuyer-filieres-durables-amenagement-bassins-versants-haiti

19 visualizzazioni0 commenti

Post recenti

Mostra tutti